PARTAGER
MENU

Interview de Bruno Rouleau
Le courtier débloque la situation

S'il peut arriver que le plan de financement de l'acquéreur tarde à se concrétiser, une visite chez le courtier peut accélérer l'obtention du prêt, comme en témoigne Bruno Rouleau, directeur des partenariats chez In&Fi Crédits.

Quels conseils financiers donneriez-vous à un acquéreur ?

Bruno ROULEAU : je conseille de bien préparer son dossier avant de se décider à acheter. En plus de l'obtention du crédit, cela repose sur la recherche de prêts complémentaires tels que le dispositif Action logement ou autres aides en matière de financement. Au moment de prendre sa décision, l'emprunteur doit être rassuré. Le courtier peut ainsi l'accompagner dans ses prises de décisions, lui éviter les démarches complexes et lui permettre de se consacrer pleinement à son projet de construction.

Comment le négociateur peut-il aider son client à financer son projet ?

Bruno ROULEAU : Selon que le client est primo-accédant, investisseur ou secundo-accédant, l'analyse du risque diffère. Pour un nouvel emprunteur, le banquier va analyser la gestion des comptes pour éviter les défauts de solvabilité durant la phase de remboursement. Des relevés de compte d'autant plus scrutés par la banque que l'apport personnel reste faible. La question cruciale consiste à savoir si le client a été en mesure d'épargner et si son "reste à vivre" apparaît suffisant une fois la mensualité prélevée. Pour le secundo-accédant, le banquier va s'intéresser à la capacité à savoir bien gérer son compte et à mobiliser de l'épargne pour acheter. Et pour l'investisseur, soit il tient compte de l'effort budgétaire à consentir entre le coût du crédit et le loyer perçu soit il prend en considération la qualité du bien et sa bonne gestion.

Que conseillez-vous au négociateur si le plan de financement tarde à se concrétiser ?

Bruno ROULEAU : Le courtier va faciliter le parcours financier de l'emprunteur. Il va gommer toutes les étapes bloquantes liées à l'obtention du prêt. C'est aussi un fluidificateur qui va aider dans la négociation du crédit, dans la recherche de l'assurance emprunteur et dans le suivi des démarches auprès du banquier… tout cela en disposant d'un panel de solutions. Autant de situations qui ne sont pas toujours aisées et qui réclament du temps. C'est indispensable de recourir au courtier car il est partie prenante dans l'aboutissement du projet, et il va mettre à profit tout son savoir-faire afin de trouver des solutions pérennes pour son client.

Quels conseils financiers donneriez-vous à un acquéreur ?

Bruno ROULEAU : je conseille de bien préparer son dossier avant de se décider à acheter. En plus de l'obtention du crédit, cela repose sur la recherche de prêts complémentaires tels que le dispositif Action logement ou autres aides en matière de financement. Au moment de prendre sa décision, l'emprunteur doit être rassuré. Le courtier peut ainsi l'accompagner dans ses prises de décisions, lui éviter les démarches complexes et lui permettre de se consacrer pleinement à son projet de construction.

Comment le négociateur peut-il aider son client à financer son projet ?

Bruno ROULEAU : Selon que le client est primo-accédant, investisseur ou secundo-accédant, l'analyse du risque diffère. Pour un nouvel emprunteur, le banquier va analyser la gestion des comptes pour éviter les défauts de solvabilité durant la phase de remboursement. Des relevés de compte d'autant plus scrutés par la banque que l'apport personnel reste faible. La question cruciale consiste à savoir si le client a été en mesure d'épargner et si son "reste à vivre" apparaît suffisant une fois la mensualité prélevée. Pour le secundo-accédant, le banquier va s'intéresser à la capacité à savoir bien gérer son compte et à mobiliser de l'épargne pour acheter. Et pour l'investisseur, soit il tient compte de l'effort budgétaire à consentir entre le coût du crédit et le loyer perçu soit il prend en considération la qualité du bien et sa bonne gestion.

Que conseillez-vous au négociateur si le plan de financement tarde à se concrétiser ?

Bruno ROULEAU : Le courtier va faciliter le parcours financier de l'emprunteur. Il va gommer toutes les étapes bloquantes liées à l'obtention du prêt. C'est aussi un fluidificateur qui va aider dans la négociation du crédit, dans la recherche de l'assurance emprunteur et dans le suivi des démarches auprès du banquier… tout cela en disposant d'un panel de solutions. Autant de situations qui ne sont pas toujours aisées et qui réclament du temps. C'est indispensable de recourir au courtier car il est partie prenante dans l'aboutissement du projet, et il va mettre à profit tout son savoir-faire afin de trouver des solutions pérennes pour son client.

Sondage du mois

Pour ou contre la publicité personnelle des notaires ?

Voter

Devenez rédacteur

La négociation immobilière notariale vous passionne ? Vous pensez que certains sujets devraient être mis en avant ? Tentez l'aventure immonot pro et devenez rédacteur...

Conseils & astuces

Négociation et digital 5 scénarios pour envahir les écrans
Si les annonces immobilières circulent largement sur internet, reste à faire la différence auprès des internautes pour espérer totaliser un nombre important de vues et déclencher des contacts intéressants. Pour obtenir le succès mérité, rien de tel que des solutions digitales pour dévoiler le bien immobilier sous son meilleur aspect. Dans ces conditions, vos publicités vont sûrement s'afficher sur un maximum d'écrans !

La rédaction vous recommande


Une bonne organisation repose sur une bonne anticipation. S'il faut établir un plan d'action, c'est parce que les tâches se mettent d'autant plus facilement à exécution. C'est...

Avec ses 33 études membres, le GNN Sud-Ouest compte parmi les plus représentatifs, les plus actifs, les plus inventifs… Autant de qualificatifs pour décrire ces études que...

La pratique de la négociation nécessite de suivre régulièrement des formations pour partager son expérience professionnel et se perfectionner dans son métier. Des réponses...