PARTAGER
MENU

Les agences ont du souci à se faire !
Interview exclusive de Maître Vincent CHAUVEAU

Les agences ont du souci à se faire ! Interview exclusive de Maître Vincent CHAUVEAU

Vincent Chauveau, notaire à Nantes en Loire-Atlantique, est connu pour avoir créé le Conseil du coin. C'est aussi le président du Groupement de négociation le plus ancien de la profession, celui de Loire-Atlantique. Comment est-il organisé ? Quelle est sa vision de la négociation ? Comment envisage-t-il l'avenir ? Il nous dit tout sans tabou ni langue de bois…

Depuis quand êtes-vous président ?
Cela va faire 3 ans et j'arrive maintenant en fin de mandat. L'aventure fut belle et j'ai eu un mandat très actif. Mais j'estime qu'il faut savoir s'arrêter et passer la main. Il est bon d'avoir du renouvellement.

Comment fonctionne le groupement ?
Il y a 50 études adhérentes (sur 85 dans le département) et le Groupement existe depuis maintenant 42 ans. Nous organisons des réunions de secteurs, environ 3 par an. Il y a également des ateliers de formation organisés autour de thématiques particulières. C'est l'opportunité pour les notaires et les négociateurs de bénéficier d'une formation de proximité. Je choisis les thématiques en fonction des besoins. Une animatrice me fait remonter des informations du terrain. Par exemple, nous avons récemment traité l'expertise immobilière, la relation client, la rédaction des annonces, la tenue d'un service négociation, la gestion des priorités, les ventes interactives… Lors des séances d'ouverture, nous convions souvent une personnalité.

Quelle est la clé du succès d'un groupement ?
Le facteur humain et notamment l'implication des négociateurs est la clé du succès. Un coordinateur m'apparaît aussi essentiel. La vie d'un groupement dépend, en effet, à la fois de son président, de son animateur et de ses adhérents. Et il faut une excellente synergie entre eux. Car, si le président reste le cœur du groupement, il ne peut rien tout seul. J'ai la chance, pour ma part, de travailler avec une animatrice très impliquée qui a découvert que « rien n'était impossible ». Cela implique une cotisation suffisamment importante au sein du groupement pour rémunérer cette personne. Ensuite, effectivement il y a un bureau. Ensemble, nous menons des actions d'organisation, de communication et de formation ! Nous y mettons toute notre énergie.

Comment êtes-vous organisés ?
Nous avons un fichier commun, soit environ 3 500 biens. Nous utilisons le même logiciel de négociation. Notre Groupement a lancé dernièrement une campagne de communication "Mon notaire me fait du biens" qui a fait beaucoup de bruit, mais n'est-ce pas l'objet d'une campagne ? C'était une première. Nous avons aussi lancé les panneaux "vendu par mon notaire".

Si un adhérent ne respecte pas les règles, que se passe-t-il ?
Le GNN est une association. Parfois, il peut y avoir des malentendus. Cela reste marginal. Je n'ai jamais eu besoin de sanctionner. Généralement, il y a même une très bonne ambiance et cela se traduit par des moments festifs. Pensez-vous que les notaires doivent intensifier leur communication ? Oui, nous devons faire savoir que nous pratiquons la négociation immobilière. Trop de gens l'ignorent. Si l'on veut qu'ils aient le réflexe "notaire", il faut communiquer. Je regrette qu'il y ait un manque de stratégie de communication à l'échelle nationale concernant notre profession.

Pour ou contre un réseau national ?
Pour. Les notaires ont besoin de se fédérer pour qu'il y ait une identité commune. Mais contre un réseau à connotation politique !

Un mot sur la libéralisation des émoluments de négociation ?
La libéralisation des tarifs qui s'applique dès aujourd'hui n'est pas forcément une mauvaise chose pour la négociation immobilière. Je pense cependant qu'aucune entente n'est possible entre les confrères. Ce sera du cas par cas. Les agences immobilières pourraient même avoir du souci à se faire si toutes les études de France se mettaient à négocier. Nous avons en effet une grande force de frappe. Encore faut-il le faire savoir.

Votre avis sur immonot ?
Immonot est un partenaire historique du notariat et je pense que l'émulation est une bonne chose. Il y a de la place pour tout le monde. Immonot bénéficie d'une bonne notoriété auprès des particuliers. C'est ce qui est important ! Vous avez une longueur d'avance…

Si vous deviez donner une astuce ?
Soyez attentif à la relation client. Prenez le temps avec vos vendeurs et n'acceptez pas n'importe quel mandat. Sinon cela peut se retourner contre nous.

Un dernier message ?
Soyez rassuré par la réforme. Vous allez devenir des pièces maîtresses dans les études. C'est le moment de nous renforcer et de développer nos compétences en expertise, en évaluation, en gestion locative… À terme, nous pourrions nous transformer en "super agent immobilier". L'avenir n'est pas si morose !

Propos recueillis le 2/03/2016

Sondage du mois

Avez-vous déjà fait appel à un photographe professionnel pour vos photos immobilières ?

Voter

Devenez rédacteur

La négociation immobilière notariale vous passionne ? Vous pensez que certains sujets devraient être mis en avant ? Tentez l'aventure immonot pro et devenez rédacteur...

Conseils & astuces

Vos produits favoris en 2018
Quels sont les produits immonot qui ont séduit le plus grand nombre d'études en 2018 ?

La rédaction vous recommande


Faites un tour d'horizon complet de la négociation pour bien commencer l'année. De la "rentrée de mandat" présentée par Emmanuel Gaudin, à la vente interactive 36h immo expliquée...

Une bonne organisation repose sur une bonne anticipation. S'il faut établir un plan d'action, c'est parce que les tâches se mettent d'autant plus facilement à exécution. C'est...

Avec ses 33 études membres, le GNN Sud-Ouest compte parmi les plus représentatifs, les plus actifs, les plus inventifs… Autant de qualificatifs pour décrire ces études que...