PARTAGER
MENU

Quelles sont les parts de marché de la négo en 2017 ?

Quelles sont les parts de marché de la négo en 2017 ?

La majorité des professionnels de l'immobilier se félicitent de la hausse de leur chiffre d'affaires, avec des volumes de ventes de logements anciens atteignant des niveaux jamais connus. Paradoxalement, on constate une baisse des parts de marché des professionnels, tant chez les agents immobiliers (61 % en 2016 contre 63 % en 2014) que les notaires négociateurs (5 % en 2016 contre 7 % en 2014). De quoi donner du grain à moudre pour les études négociatrices dans de nombreux départements ! Analyse de Gérard Bornot consultant expert en marketing immobilier.

 

Pourquoi le marché de PAP a-t-il autant progressé et quels sont les départements où il se porte le mieux ?

De nombreuses enquêtes le démontrent : les particuliers envisageant un projet immobilier se trouvent confrontés à de multiples interrogations qui les incitent à aller chercher les réponses sur internet. Des sites proposent des estimations gratuites et des conseils, laissant ainsi penser au particulier qu'il peut se passer des services d'un professionnel. La forte demande constatée ces derniers mois facilite par ailleurs les ventes de particulier à particulier.
Le marché PAP est très actif dans au moins 26 départements  :
  • La Corse du Sud (parts de marché PAP 56 %)
  • Le Cantal et la Haute-Corse (52 %)
  • L'Aveyron (51 %)
  • L'Ariège et la Lozère (49 %)
  • Les Ardennes et la Haute-Loire (46 %)
  • La Haute-Saône (45 %)
  • Les Alpes de Hautes-Provence, l'Ardèche, le Cher, le Doubs et la Haute-Marne (44 %)
  • Le Jura et la Sarthe (43 %)
  • L'Allier ; les Hautes-Alpes, la Loire, le Lot et la Nièvre (42 %)
  • L'Indre, le Puy-de-Dôme et les Hautes-Pyrénées (41 %)
  • Les Deux-Sèvres (40 %)
Dans ce classement apparaissent logiquement les départements les moins peuplés, où les agences traditionnelles sont peu représentées. Les ventes concernent le plus souvent des petits actes peu rémunérateurs pour les notaires. Toutefois, ces derniers ont tout intérêt à développer une activité négociation, avant que les réseaux de mandataires ne s'intéressent à ces secteurs abandonnés par les agences « vitrées ». C'est pour eux une question de survie.

Comment les notaires doivent-ils réagir ?

Il est important pour les notaires de s'interroger sur les stratégies et moyens à mettre en œuvre pour se positionner durablement sur le marché de la transaction. Les notaires et les négociateurs présents aux assises Immonot ont tous été convaincus :
    - des avantages pour eux de disposer d'un logiciel tel qu'Immonot Pro,
    - d'avoir un site internet pour leur office afin d'offrir à leurs clients la meilleure exposition des biens qui leurs sont confiés,
    - de l'effet « booster » d'un outil innovant tel que 36H immo.
De leur côté, les responsables des syndicats professionnels immobiliers et des réseaux nationaux considèrent que l'évolution des nouvelles technologies facilitent la communication et l'échange d'informations, comme l'informatique ou Internet favorisent grandement la relation entre les professionnels et le particulier. Toute la question est de savoir si c'est suffisant…

Dans quels départements les notaires sont-ils le plus actifs ?

Les notaires sont traditionnellement actifs dans les départements où les agents immobiliers sont les moins nombreux. Ils sont également souvent, dans les départements les moins peuplés, à l'exception des départements bretons et du Nord Pas de Calais, où la négociation est pratiquée depuis de nombreuses années. Il est intéressant de constater que la totalité de ces départements se situent au Nord de la Loire. Les départements où les notaires sont très présents sont :
  • La Manche (part de marché notaires 19 %)
  • Le Meuse (16 %)
  • Les Ardennes (15 %)
  • Les Cotes-d'Armor, l'Ille-et-Vilaine, la Mayenne, la Sarthe et la Somme (14 %)
  • L'Indre (13 %)
  • L'Aisne, l'Aube, le Finistère, le Morbihan, le Pas-de-Calais (12 %)
  • La Marne et l'Orne (11 %)
  • Le Nord et les Vosges (10 %)

Dans quels secteurs les agences sont-elles présentes ?

Les agences sont très présentes dans les départements touristiques (mer ou montagne) où l'activité locative saisonnière favorise logiquement leurs implantations ainsi que dans les grosses agglomérations (les réseaux traditionnels y sont très implantés). Dans la majorité de ces agglomérations, les notaires ont souvent fait le choix de ne pas trop concurrencer les agents immobiliers, à l'exception de Lille, Douai Lens Nantes et Bordeaux où ils sont organisés en Groupement de négociation.
 
Agglomérations NOTAIRES PAP AGENCES TOTAL PROFESSIONNELS
PARIS 0,6% 17% 82% 82,6%
MARSEILLE 1% 37% 62% 63%
LYON 1% 32% 67% 68%
LILLE 10% 32% 58% 68%
NICE 0% 27% 73% 73%
TOULOUSE 2% 33% 65% 67%
BORDEAUX 1% 29% 69% 70%
NANTES         7% 29% 64% 71%
TOULON 1% 31% 68% 69%
DOUAI LENS 12% 34% 53% 65%
Ile de France 0,3% 19% 80% 80,3

La négociation immobilière est-elle une activité accessoire ou indispensable pour la pérennité des offices ?

Dans cette conjoncture économique favorable, les notaires dans leur ensemble sont déterminés à se positionner durablement sur le marché de la négociation immobilière. Les statistiques dévoilées par le CSN (base de données Perval) et les notaires de Paris-Ile de France (base immobilière BIEN) démontrent clairement que l'explosion du marché immobilier, et les évolutions technologiques en matière d'information et de communication n'étaient pas pleinement exploitées par les professionnels de l'immobilier. En passant de 7 % en 2014 à 5 % en 2016, les notaires affaiblissent leur positionnement. Bien que n'ayant que très peu interrogé les intéressés, j'y vois trois raisons :
  • Dans les grosses agglomérations, les augmentations conjuguées des prix et des volumes favorisent une augmentation des actes, et donc des chiffres d'affaires des offices, n'incitant pas de nombreux notaires à s'investir dans la négociation ;
  • Dans certains départements moins urbanisés, la présence de plus en plus forte de mandataires indépendants doit quelque peu menacer les notaires négociateurs en milieu rural ;
  • La reprise de la demande facilite les ventes de particulier à particulier.
Dans un tel contexte, le notaire spécialiste de l'immobilier et conseiller objectif et impartial des familles, a les compétences et les capacités pour se positionner durablement sur le marché de la transaction. Il doit exploiter au maximum les nouvelles technologies qui sont mises à sa disposition, sans oublier que l'outil n'est rien sans l'homme – ou la femme !  La réussite d'un négociateur passe par une formation permanente, des outils informatiques efficaces, une bonne visibilité sur internet et les réseaux sociaux et une forte implication des notaires en matière de management et d'accompagnement de cette activité.

Sondage du mois

Avez-vous déjà fait appel à un photographe professionnel pour vos photos immobilières ?

Voter

Devenez rédacteur

La négociation immobilière notariale vous passionne ? Vous pensez que certains sujets devraient être mis en avant ? Tentez l'aventure immonot pro et devenez rédacteur...

Conseils & astuces

Vos produits favoris en 2018
Quels sont les produits immonot qui ont séduit le plus grand nombre d'études en 2018 ?

La rédaction vous recommande


Après une année 2017 forte de ses 958 000 transactions, 2018 compte bien profiter de la baisse des taux et de la reprise économique pour signer également de belles performances...

Bon nombre d'études ont observé un ralentissement de leur activité. En dehors des terrains à bâtir, les prix se tassent. Gros plan sur la 119e tendance du marché immobilier, à...

Le gouvernement vient de rendre public son plan d'action du gouvernement. Pour résoudre la crise du logement, il propose de créer un choc de l'offre . Sans doute aurait-il été...